Les parents ont de plus en plus besoin de se préoccuper de leurs connaissances de santé des voyageurs, car de plus en plus de personnes se rendent dans des endroits qui étaient plutôt exotiques ou « inaccessibles ».

Dans certains cas, les immigrants en provenance de l'Inde, du Pakistan ou des Philippines, etc., se rendent simplement chez eux avec leurs enfants pour visiter leur famille et leurs amis.

Il n'est pas non plus rare que les familles se rendent en Asie et en Afrique lors de voyages missionnaires ou tout simplement pour des vacances dans un nouvel environnement.

Malheureusement, les enfants et leurs parents sont confrontés au risque de maladies infectieuses lorsqu'ils voyagent vers plusieurs destinations. Certaines mesures sont nécessaire AVANT tout voyage, y compris une visite chez votre pédiatre et le site de CDC Traveller's Health pour voir si vos enfants ont besoin de vaccins supplémentaires, de médicaments préventifs ou d'autres précautions, peuvent aider à réduire ces risques.

Les vaccins de voyage

Lorsque vous voyagez, vous vous souciez que vos enfants attrapent des infections auxquelles ils ne seraient pas exposés, comme la fièvre de la dengue, le choléra ou l'encéphalite japonaise, mais il est important de se rappeler que de nombreuses infections fréquentes sont encore endémiques à travers le Monde, y compris les infections causées par :

  • La varicelle.
  • L’Haemophilus influenzae de type b (Hib).
  • Pertussis.
  • L’Hépatite A.
  • L’Hépatite B.
  • Neisseria meningitidis (méningocoque).
  • Streptococcus pneumoniae (le pneumocoque).

Étant donné qu’on peut prévenir beaucoup de ces maladies grâce à la vaccination, il est important de recevoir tous les vaccins dans le dernier programme de vaccination.

De nombreux épidémies récentes aux États-Unis, y compris les épidémies d'oreillons et la rougeole, ont été lancées par des enfants qui ont séjourné hors du pays, sont tombés malades et ont ramené les infections chez eux, en les diffusant vers d'autres enfants non immunisés.

Selon l'endroit où vous allez passer vos vacances, votre enfant peut également avoir besoin d'autres vaccins avant de voyager, y compris :

  • Le vaccin contre la typhoïde - disponible en tant que vaccin oral pour les enfants âgés d'au moins six ans, ou en tant que vaccin pour les petits qui ont au moins deux ans, lorsqu'ils voyagent vers dans des zones à risque élevé de fièvre typhoïde, en particulier l'Asie du Sud, l'Asie du Sud-Est, L'Afrique, l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud.
  • Le vaccin contre la fièvre jaune - un vaccin contre le virus vivant qui est administré aux enfants âgés d'au moins neuf mois et qui voyagent vers des régions d'Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Pérou, etc.) et en Afrique (Ethiopie, Kenya, Nigéria, etc.) où il existe un risque élevé d’attraper la fièvre jaune à cause des piqûres de moustiques.
  • Le vaccin contre l'encéphalite japonaise (JE-VAX) - souvent recommandé pour les enfants de moins de 12 mois qui se déplacent vers des zones à haut risque comme l'Asie et le Pacifique occidental pendant de longues périodes, surtout si on séjourne dans des zones rurales.
  • le vaccin contre le méningocoque - bien que les enfants aux États-Unis reçoivent le vaccin contre le méningocoque pour les protéger contre les infections à Neisseria meningitidis, ils ne l’attrapent généralement qu'après 11 ou 12 ans. Les voyageurs de certaines zones à haut risque, en particulier la ceinture de méningite de l'Afrique subsaharienne, devraient probablement recevoir leur vaccin contre le méningocoque plus tôt, à l'âge de deux ans, en particulier en voyageant pendant la saison sèche (décembre à juin), lorsque les épidémies sont plus communes.
  • Le vaccin contre la rage - la rage chez les chiens pose encore un problème dans la plupart des régions du monde. Même s’il est disponible chez vous, obtenir un vaccin contre la rage avant le voyage ne serait pas recommandé pour la plupart des enfants, sauf si vous ne pensez pas que vous aurez un accès facile aux soins médicaux appropriés dans la région où vous voyagez ; ils devraient essayer d'éviter l'exposition en évitant les morsures d'animaux à haut risque, tels que les chiens de rue, les singes, les chauves-souris, les chats, etc.

La rougeole est un problème dans le monde entier ; le vaccin ROR devrait alors être administré aux nourrissons d'un âge de six mois s'ils voyagent à l’international, en particulier vers une zone à haut risque.

Les enfants âgés d'au moins 12 mois devraient recevoir deux doses de ROR (RRO au Québec), séparées par au moins 28 jours.

La santé de voyageur : Malaria

En plus d’une « mise à jour » des vaccins, les enfants qui voyagent vers les zones endémiques du paludisme doivent également prendre des médicaments préventifs afin qu'ils n’attrapent pas l’infection s'ils sont mordus par un moustique infecté.

De manière surprenante, les zones endémiques du paludisme couvrent une grande partie du monde, y compris de grandes parties de l'Amérique centrale, de l'Amérique du Sud, des parties des Caraïbes, de l'Afrique (en particulier de l'Afrique subsaharienne), de l'Asie du Sud, du Moyen-Orient, de l'Europe de l'Est et le Pacifique Sud.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies fournissent des informations sur le paludisme par pays pour vous aider, vous et votre pédiatre, à savoir si vos enfants ont besoin de prophylaxie contre le paludisme avant le voyage.

Il ne faut pas oublier que :

  • Les immigrants de première et deuxième génération et leurs familles qui visitent leur pays d'origine pour voir leurs amis et leurs familles sont souvent considérés comme un risque élevé d'infection de paludisme.
  • Le genre de médicament à utiliser pour la prévention du paludisme dépend souvent de l'endroit où vous voyagez, car certaines régions ont une forte résistance à la chloroquine ou à la Lariam (méfloquine).
  • La doxycycline, un médicament antipaludique peu coûteux qui est pris une fois par jour, ne peut être administré aux enfants de moins de huit ans.
  • Lariam est pratique car il est pris une seule fois par semaine, mais vous devez commencer deux semaines avant votre voyage et certains parents s'inquiètent des effets secondaires de ce médicament.
  • Malarone (Atovaquone / Proguanil) est supposé être bien toléré, avec peu d'effets secondaires, mais doit être pris tous les jours en voyage et peut coûter cher.
  • Les médicaments contre la prévention du paludisme ne sont que des pilules, ce qui peut constituer un problème pour les jeunes enfants qui ne peuvent pas les avaler.

Étant donné que ces médicaments sont souvent amers, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CCPM) recommandent que les parents mélangent des comprimés pulvérisés avec quelque chose sucré, comme la compote de pommes, le sirop de chocolat ou la gelée. Votre pharmacien peut également pulvériser des comprimés et les mélanger dans des comprimés de gélatine si votre enfant doit prendre un comprimé 1/4 ou 1/2 pour s'assurer qu'il obtient la bonne dose.

Assurez-vous également d'utiliser des insectifuges, des vêtements adaptés et des moustiquaires pour éviter les piqûres de moustiques et d'insectes.

Avertissements sur la santé des voyageurs

Les CCPM publient des avertissements réguliers sur la santé des voyages, comme pour l'épidémie de SRAS en Asie en 2003, dans laquelle ils recommandent aux voyageurs de reporter les voyages non nécessaires.

Ils publient également des avis d'épidémie plus courants, moins dangereux et des précautions de santé de voyage pour alerter et avertir les personnes de différents risques pour la santé pour les voyageurs et comment ils peuvent réduire leurs risques.

En plus des avertissements sur la santé des déplacements des CCPM, le Département d'État des États-Unis publie une liste des avertissements actuels pour les voyageurs.

Les parents pourraient considérer ces avertissements de voyage avant de planifier un voyage avec leurs enfants.

Autres conseils de santé de voyage

S’assurer que son assurance maladie couvrira ses enfants lorsqu’on voyage et savoir où aller au cas où ses enfants deviendraient malades sont des points évidents ; voici d'autres astuces de santé de voyage à savoir :

  • En plus d’un département de santé local ou d'une clinique privée, vous pouvez obtenir le vaccin contre la typhoïde par voie orale et d'autres vaccins de voyage auprès d'une pharmacie locale avec une ordonnance de votre pédiatre.
  • La saison de la grippe dans l'hémisphère sud commence généralement à avril jusqu’à septembre, mais vous pouvez attraper la grippe à peu près n'importe quelle période de l'année dans des zones tropicales et subtropicales !
  • L’utilisation des médicaments sur ordonnance pour prévenir le mal des transports – comme le patch scopolamine – n’est pas approuvée chez les enfants, qui peuvent habituellement prendre à leur place des comprimés à mâcher de dramamine en vente libre.
  • Pour abaisser le risque de diarrhée chez l’enfant, utiliser de l'eau purifiée pour boire, faire des glaçons, brosser les dents, mélanger la formule pour bébé, etc.
  • L'écran solaire et les médicaments que votre enfant prend régulièrement, il faut acheter des médicaments en vente libre pour contrôler les symptômes communs, comme l'acétaminophène et l'ibuprofène (réducteurs de la douleur et de la fièvre) et du benadryl (démangeaisons et réactions allergiques).
  • Les enfants sont considérés par de nombreux experts comme étant plus exposés à une maladie d'altitude, ce qui peut se produire lors de visites de zones de haute altitude (habituellement au-dessus de 8 000 pieds), sans avoir d'abord été acclimaté aux niveaux inférieurs d'oxygène des points plus élevés (des montées par étapes).
  • Si vous avez des plans pour faire la plongée sous-marine avec vos enfants, n'oubliez pas que la plupart des experts ne recommandent pas la plongée pour les enfants asthmatiques. De plus, bien que certaines organisations, comme l'Association professionnelle des instructeurs de plongée, disent que les enfants de 10 ans peuvent apprendre à plonger, d'autres, comme la « Southern Medical Undersea Medical Society », recommandent d’avoir un âge minimum de 16 ans.
  • Assurez-vous de visiter votre pédiatre si vos enfants tombent malades après leur retour d'un récent voyage à l'extérieur du pays, surtout s'ils ont de la fièvre ou une éruption cutanée, même s'il s'agit de semaines ou de mois plus tard.

Un voyage hors du pays peut être des vacances en famille inoubliable, surtout si vous visitez des amis et des familles que vos enfants n'ont jamais rencontrés auparavant. Ne laissez pas un problème de santé de voyage le bouleverser.

Sources

CDC. Health Information for International Travel (Yellow Book) 2010.

Retour à l'accueil