Trop de vitamine B12 peut favoriser l'acné, selon une nouvelle étude. L'étude a révélé que, en présence de la vitamine B12, les bactéries de la peau qui sont généralement liés à l'acné produisent des molécules inflammatoires connus pour favoriser l’apparition des boutons.

Dans l'étude, les scientifiques ont étudié les différences entre les bactéries de la peau de personnes qui souffrent de l'acné et les bactéries de gens dont la peau est claire. Les chercheurs ont étudié l'expression des gènes de la bactérie, dans l'espoir de comprendre pourquoi Propionibacterium acnes, le microbe de la peau le plus commun, provoque des boutons à certaines personnes, mais pas à d'autres.

Ils ont constaté que la vitamine B12 a modifié l'expression du gène de la bactérie de la peau, ce qui a probablement conduit à l'inflammation, et ainsi à l’apparition de l'acné.

Chez les humains, la vitamine B12 joue un rôle dans le métabolisme, la formation de globules rouges et la maintenance du système nerveux central. Il est communément trouvée dans les multivitamines, mais la nouvelle recherche pourrait poser des questions : si des personnes qui souffrent de l'acné devraient prendre des suppléments de vitamine B12.

« Je pense qu'il y a un lien » entre la vitamine B12 et l'acné, a déclaré Li Huiying, un co-auteur de la nouvelle étude et professeur assistant de pharmacologie à l'UCLA School of Medicine. Son équipe a trouvé une voie moléculaire qui pourrait expliquer le lien dans leur étude, mais il devra être confirmé par de recherches en future. « Il y a encore beaucoup à d’éléments à étudier afin de comprendre vraiment si le B12 provoque l'acné, » dit-elle.

Trouver un mécanisme

En regardant les profils d'expression des gènes, l'équipe de Li a d'abord constaté que la voie qui produit la vitamine B12 a été modifiée de façon significative dans les bactéries de la peau de personnes souffrant d'acné, par rapport aux bactéries de la peau de personnes sans acné. Cette découverte a augmenté les soupçons de Li à propos du lien entre le B12 et l'acné, dit-elle. Des études antérieures qui citent une liaison entre ces deux éléments ont confirmé la possibilité d'un lien - la recherche datant de 1950 a suggéré que les suppléments de vitamine B12 pourraient contribuer à l’apparition de l'acné chez certaines personnes.

L'équipe de recherche de Li a ensuite examiné la bactérie de la peau chez les personnes sans boutons qui ont reçu une injection de vitamine B12. Les chercheurs ont confirmé que le supplément B12 a réprimé l'expression des gènes dans la Propionibacterium acnes impliqués dans la synthèse de la vitamine. En fait, l'expression de ces gènes a été abaissée à des niveaux similaires à ceux des patients atteints d'acné.

Une semaine après avoir reçu l'injection de vitamine B12, l'un des 10 participants avait plein de boutons. L'expression de la gène de P. acnes de cette personne a également changé, les chercheurs ont constaté. Avant l'injection de B12, elle était semblable à ceux des autres participants sans acné, mais 14 jours après l’injection de la vitamine B12, elle ressemblait beaucoup plus à la gène d'un patient qui souffre l'acné.

Les chercheurs ont également fait des expériences sur P. acnes dans le laboratoire. Ils ont constaté que quand ils ont ajouté de la vitamine B12 aux bactéries, les microbes ont commencé à produire des composés appelés les porphyrines, qui favorisent l'inflammation dans l'acné. L'inflammation est une étape clé dans les étapes ultérieures du développement de l'acné, a dit M. Li.

Ensemble, ces nouveaux résultats suggèrent que lorsque trop de vitamine B12 est présent, les bactéries subissent des changements dans leur expression des gènes qui suppriment en outre la synthèse de la vitamine. Ces bactéries commencent à produire des porphyrines, expliquent les chercheurs, et chez certaines personnes, cette légère hausse des composés inflammatoires peuvent contribuer à l'acné.

"Nous pensons que la voie que nous avons étudié pourrait expliquer une partie de la pathogenèse de l'acné", a déclaré Li.

Trop de vitamine B12 lié à l'acné

Ne laissez pas tomber ces vitamines

Bien que l'étude a révélé un lien possible, il n'a pas prouvé que trop de vitamine B12 provoque ou aggrave l'acné définitivement.

«Les données et les hypothèses sont très intéressantes, mais beaucoup de recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si cela est un vrai phénomène et de cause à effet", a déclaré Josh Miller, professeur de sciences de la nutrition à l'Université Rutgers, qui n'a pas participé à l'étude.

En outre, bien que les nouveaux résultats suggèrent que les suppléments de vitamine B12 peuvent favoriser l'inflammation, d'autres études ont suggéré le contraire - que la vitamine B12 a des propriétés anti-inflammatoires, a déclaré M. Miller.

« La preuve d'un effet causal de suppléments de vitamine B12 sur le développement de l'acné, demandera des essais contrôlés randomisés avec assez de sujets pour voir un effet significatif, le cas échéant, » il a dit à GHN.

Li croit également qu'il est beaucoup trop tôt pour demander aux personnes qui souffrent de l'acné d’arrêter la prise de B12. La plupart des études qui ont constaté une augmentation de l'acné avec la vitamine B12 concernaient des fortes doses de cette vitamine, données par des injections, a-t-elle souligné.

«Cette étude présente certaines preuves convaincantes suggérant que la prise de suppléments en B12 peut causer ou aggraver l'acné chez certaines personnes», a déclaré le Dr Whitney Bowe, professeur adjoint de la clinique de dermatologie à l'école Icahn de médecine de Mount Sinai Medical Center à New York . « Cependant, nous ne disposons pas suffisamment de preuves à ce stade pour recommander de manière générale que tous les patients atteints d'acné devraient éviter les suppléments de vitamine B12 ou des aliments riches en vitamine B12. »

Au-delà des boutons

Le but de la recherche était de mieux comprendre comment les êtres humains, et les microbes qui vivent sur leurs corps, interagissent pour causer la maladie, a dit M. Li. Une meilleure compréhension des voies des maladies microbiennes pourrait conduire à des traitements plus ciblés, ont écrit les chercheurs dans leur étude, publiée le 24 Juin 2015 dans la revue Science Translational Medicine.

L'étude montre que « ce que nous mangeons ou buvons peut influer sur la santé de notre peau en influant sur les microbes qui vivent sur notre peau, » a déclaré Bowe. « Nous avons 10 cellules bactériennes pour chaque cellule humaine dans notre corps. Plus nous apprenons sur ces bactéries, plus nous nous rendons compte de l'impact majeur qu'ils ont sur notre santé et notre bien-être. »

Retour à l'accueil