Zanzibar voyage

Cette île ancienne était une fois gouverné par des sultans et des marchands d'esclaves, et elle a servi de tremplin vers le continent africain pour les missionnaires et les explorateurs. Aujourd'hui, elle attire des visiteurs qui veulent découvrir les plages au sable fin, des forêts tropicales vierges, ou les récifs de corail colorés. Elle était connu comme l’île des épices à cause de son exportation de clous de girofle, Zanzibar est devenue aujourd’hui l'une des saveurs les plus exotiques de Voyage, mieux que Bali ou le Mali quand il s’agit d’une beauté qui vous laissera avec la bouche ouverte.

Séparée du continent par un canal, ce petit archipel – le nom de Zanzibar comprend aussi les îles d'Unguja (l'île principale) et Pemba– dans l'océan Indien était la base de lancement d’une époque romantique d'expéditions en Afrique. Richard Burton et John Hanning Speke l’ont utilisé en tant que base lors de la recherche de la source du Nil. C’était à Zanzibar où le journaliste Henry Morton Stanley, dans une chambre donnant une vue sur le port de Stone Town, a commencé sa recherche de David Livingstone.

On dit que les premiers navires qui ont entré dans les ports de l'archipel ont navigué dans environ 600 BC. Depuis lors, chaque grand navire dans l'hémisphère de l’est a jeté son ancre ici à un moment ou un autre. Mais c’était les commerçants arabes qui ont laissé une marque indélébile. Les minarets ponctuent l'horizon de Stone Town, où plus de 90% des habitants sont des musulmans. Dans le port, vous verrez des boutres, les bateaux arabes avec des voiles triangulaires. Les femmes musulmanes couvertes par des voiles de boubou noir se précipitent dans les ruelles si étroites que leurs bras tendus pourraient toucher les bâtiments des deux côtés. Stone Town a reçu son nom étrange parce que la plupart de ses bâtiments ont été faites de calcaire et de corail, ce qui signifie que l'exposition à l'air marin a érodé de nombreuses fondations.

Les Portugais sont les premiers Européens arrivés à Zanzibar au 15ème siècle, et ainsi un règne de l'exploitation a commencé. En ce qui concerne l'intérieur des terres du lac Tanganyika, les marchands d'esclaves ont capturés les résidents, puis les ont forcée à marcher vers l'océan indien en transportant des charges de défenses en ivoire. Une fois sur le rivage, ils étaient enchaînés ensemble en attendant les boutres pour les transporter à Bagamoyo, un lieu dont le nom signifie, « je laisse mon cœur ici. » Bien qu'il est estimé que 50000 esclaves ont passés à travers le marché des esclaves de Zanzibar chaque année pendant le 19ème siècle, beaucoup d'autres sont morts sur la route.

Tanganyika et Zanzibar ont été fusionné en 1964 pour créer la Tanzanie, mais la lune de miel a été brève. La relation de Zanzibar avec le continent demeure incertaine alors que des appels à l'indépendance continuent. « Bismillah, laissez le partir, » un poème lyrique de "Bohemian Rhapsody" de Queen, qui est devenu un chant rebelle pour Zanzibar pour devenir indépendante de la Tanzanie.

L'île de Zanzibar, connu localement comme Unguja, a de magnifiques plages et stations balnéaires, des sites de plongée décents, des acres de plantations d'épices, la réserve forestière de Jozani, et Stone Town. De plus, ca prend un peu plus d'une heure pour y arriver. C’est un endroit populaire à la tête de la liste Zanzibar voyage après les safaris.

Stone Town, grande métropole de l'archipel, est un dédale de rues étroites bordées de maisons dotées de portes magnifiquement sculptées. Il y a 51 mosquées, 6 temples hindous, et 2 églises chrétiennes. Et même si elle est appelé une ville, une grande partie de la l’ouest de la grande île est un paradis où les gousses endormies, ainsi que le riz et la noix de coco grandissent encore.

Bien que l'île principale d'Unguja semble ne pas être touché par le reste du monde, les îles voisines Pemba et Mnemba offrent des retraites qui sont encore plus éloignée. Pendant de nombreuses années les Arabes ont surnommé Pemba Al Khudra, ou l'île verte, et en effet il l’est encore, avec des forêts de palmiers royaux, des mangues, et de bananiers. L’île de 65 km de long est moins célèbre que Unguja, sauf chez les plongeurs, qui aiment les jardins de corail avec les éponges colorées. Les amateurs d'archéologie étudient Pemba, où des sites du 9ème au 15ème siècle ont été découverts. Des pièces de monnaie portant les têtes de sultans ont été découverts à Mtambwe Mkuu. Des ruines au long de la côte comprennent des mosquées et des tombes anciennes. Dans les années 1930 Pemba était célèbre pour ses sorciers, et attirait des disciples de la magie noire du monde entier. La sorcellerie est encore pratiquée, et la tauromachie aussi. Introduit par les Portugais au 17ème siècle, le sport a été amélioré par la population locale. Après avoir tué le taureau, ce dernier est drapé avec des fleurs et est défilé autour du village.

Retour à l'accueil